L’ange et le réservoir à liquide à freins – Alix de Saint-André


Dans la hiérarchie céleste, Marche-à-Terre n’est certes pas un ange de haut niveau.

À peine un fantassin. Condamné à errer sur terre pour racheter l’âme de l’homme dont il était le gardien, il est aux premières loges pour assister à la série de meurtres qu’entraînent, en terre angevine, les consignes liturgiques de Vatican II. Mais ni les calices empoisonnés, ni le serial-killer qui se cache sous les cornettes dans un pensionnat de jeunes filles en folie, n’entament la sérénité de Marche-à-Terre.

Il est bien placé pour savoir que le meurtre et la religion font souvent bon ménage.


Alix de Saint-André

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :